Rechercher ma location de vacances

Nombre de vacanciers


Gîte de Joseph Valery à Barrettali

Gîte de Joseph Valery à Barrettali

A l'occasion de vos vacances en Corse, vous souhaitez découvrir la région du Cap Corse ? Et si vous séjourniez chez Joseph Valery à Barrettali ? Votre hôte se fera un plaisir de vous accueillir dans son gîte nommé 'Casa di Giottani'

Portrait de Joseph Valery

gites-corsica-joseph-valery

Bonjour Monsieur Valery, pouvez-vous vous présenter s'il vous plaît ?


Bonjour, je m’appelle Joseph Valéry et j’ai 70 ans. , Aujourd’hui je suis retraité, mais à l’époque j’étais propriétaire d’une auberge (Le Chat qui pêche) dans le Cap Corse, non loin de Canari. Bien que la restauration était notre activité principale, nous proposions également des lits à notre clientèle afin d’essayer de la faire rester quelques nuits, deux ou trois, dans la région. Cela nous permettait d’avoir un service plus conséquent le soir et de faire découvrir le Cap Corse.


Par ailleurs, le volume de ma propriété étant relativement important et se trouvant sur la plage, je loue ma maison depuis une quarantaine d’années. En quelques sortes, dans le Cap Corse, je suis un précurseur dans ce domaine.

Où se trouve votre gîte ?


Mon gîte se trouve sur la marine de Giottani, sur le littoral ouest du Cap Corse ; plus précisément entre Pino et Nonza, à seulement 40 mètres de la plage.
En général, grâce à la localisation de l’hébergement, les locataires peuvent pratiquer de nombreuses activités, quels que soient leurs goûts. De notre côté, nous leur conseillons souvent les sentiers de randonnées situés à proximité et qui ont connu un essor important ces dernières années.

Par ailleurs, nous essayons d’être disponibles en permanence afin de satisfaire au mieux notre clientèle. Par exemple, nous leur prêtons un petit bateau afin qu’ils vadrouillent dans le secteur ; parfois même, je les emmène à la pêche aux calamars !

Initialement, ma femme et moi sommes bastiais, mais nos origines sont dans le Cap, et plus précisément du côté de Brando et d’Erbalunga. A la fin des années 60, quand j’ai récupéré une propriété sur la marine, nous avons transhumé de l’autre côté du Cap, pour ne plus en bouger !

Quand avez-vous eu envie de vous lancer dans cette activité et combien de temps cela a-t-il pris ?


J’ai commencé mon activité d’hôte autour des années 70. A cette époque-là, il n’y avait quasiment qu’une seule petite structure hôtelière à Canari, et comme j’étais propriétaire de trois appartements, dans le but de garder la clientèle un peu plus longtemps dans la région, j’ai commencé à les louer.


Comment s'est déroulée la réalisation de votre projet ?


Il y a quarante ans, au moment de récupérer une propriété sur la marine de Giottani, j’ai décidé d’ériger une maison divisée en plusieurs appartements. Pour la construction, nous avons préféré faire appel à des artisans car quand on s’improvise en plombier ou en électricien, il y a toujours des problèmes à l’arrivée.

Côté décoration, même s’il a 40 ans, mon gîte a toujours un aspect neuf et moderne. Avec ma femme nous essayons de rester au goût du jour en nous renseignant par-ci par-là, et nous l’entretenons en permanence ! Par exemple, au tout début, il n’y avait qu’un frigo bas et une gazinière alors qu’aujourd’hui il y a la télévision, le lave-linge… Le défi est simple : nous voulons faire revenir les gens, et pour y arriver, nous devons nous adapter à leurs attentes !


Quelles motivations ont animé votre choix ?


Si nous avons choisi d’ouvrir un gîte, c’est avant tout parce qu’il s’agit de notre cœur de métier ! En tant que commerçants et restaurateurs, nous avons besoin du passage des touristes et pour nous, le contact humain est essentiel ; nous avons un réel besoin d’échanger avec eux. Par ailleurs, c’est l’opportunité de leur faire découvrir le Cap Corse, notamment à travers son histoire et sa culture.

Au moment de les accueillir, quelle que soit l’heure de leur arrivée, il y a toujours quelque chose, comme des petits produits corses tels que des canistrelli. Pour certains cela pourrait être des détails, mais comme les gens ont un peu de mal à trouver notre hébergement, c’est la moindre des choses de les accueillir avec quelques boissons et quelque chose à grignoter !

Durant leur séjour, si j’en ai l’opportunité, je leur fais goûter le fromage de chèvre ou le brocciu d’un ami berger. Il en est de même avec les tomates du jardin et le poisson !

Avant de rejoindre les Gîtes de France, mon hébergement se trouvait sur d’autres plateformes internationales, mais j’étais sollicité en permanence, ne serait-ce que pour la gestion du planning. J’ai donc décidé de déléguer cette responsabilité aux Gîtes de France Corse car d’autres propriétaires de la région m’avaient vanté leur gestion bénéfique.


Avez-vous une anecdote ou une belle histoire à nous raconter ?


Je n’ai pas d’histoire particulière à raconter car chaque rencontre est unique en son genre. Toutefois, nous avons deux ou trois familles, qui reviennent d’une année sur l’autre depuis 21 aujourd’hui. D’ailleurs, nous ne les considérons plus comme des clients, mais comme des amis ! On se téléphone souvent pour prendre des nouvelles et échanger nos performances de pêche !

Sans trop vouloir m’avancer, je pense que c’est le résultat de l’amour que nous proposons à nos locataires.


Merci Monsieur Valery, votre histoire donne envie de découvrir votre gîte...


Inscrivez-vous à la newsletter

Pour être informé de nos actualités et promotions, merci de nous indiquer votre email. En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir la newsletter Gîtes de France Corse. Pour plus d"information sur notre politique de protection des données personnelles cliquez ici