Rechercher ma location de vacances

Nombre de vacanciers


Gîtes de Dominique Cianfarani à Serraggia

Gîtes de Dominique Cianfarani à Serraggia

Portrait de Dominique Cianfarani

gites-corsica-dominique-cianfarani-serraggia

Bonjour Monsieur Cianfarani, pouvez-vous vous présenter s'il vous plaît ?


Bonjour, je m’appelle Dominique et j’ai 61 ans.

Je suis actuellement chef de secteur à Sartene, pour l’office d’équipement hydraulique de la Corse.

Si je suis aujourd’hui propriétaire de plusieurs gîtes, je dois avouer que je suis arrivé là un peu par hasard. A 33 ans, j’ai acheté une maison dans mon village, à Serraggia, là où il y avait toute ma famille.
Puis, une chose en entraînant une autre, comme j’étais un peu bricoleur, au fil des années, j’ai progressivement bâti un puis deux appartements, pour arriver aujourd’hui à sept ou huit maisons au total.

Grâce à la location, le village retrouve un peu de vie. L’été, quand les enfants jouent entre eux et que les gens rigolent sur leurs terrasses, c’est vraiment beau à voir.

Où se trouvent vos gîtes ?


Mes hébergements se trouvent tous au même endroit, à Serraggia, le berceau de ma famille depuis des années. D’ailleurs, certaines personnes du village m’appellent Dumè Serraggia plutôt que Dumè Cianfarani. Depuis le temps que nous sommes implantés là…

Pour ce qui est des lieux incontournables, depuis le village, les touristes peuvent rayonner sur une bonne partie du Sud de la Corse, en 30 à 45 minutes de route maximum. Je leur conseille bien sûr d’aller à la plage ; d’autant que celles de Roccapina et d’Erbaju sont magnifiques avec leurs eaux cristallines, mais il y a également de nombreuses criques qui permettent de se prélasser au calme.

Autre adresse inévitable : Bonifacio. Avec ses falaises de calcaire, son cimetière marin, sa citadelle, sa vieille ville, ses petites églises, sans oublier les mini-croisières dans les grottes, cette ville a un cachet incroyable ! A mes yeux, c’est d’ailleurs l’un des joyaux de la Corse.

Enfin, il ne faut pas oublier la montagne, avec les Aiguilles de Bavella ! Ces pics vertigineux au-dessus des piscines naturelles sont tout simplement époustouflants !

A mes yeux, ces trois décors qui, à eux seuls, représentent une partie des merveilles de la Corse.


Quand avez-vous eu envie de vous lancer dans cette activité et combien de temps cela a-t-il pris ?


Deux ans après avoir acheté ma maison, j’ai eu envie de construire d’autres hébergements. Toutefois, la réalisation de tous ces projets a pris 20 ans car j’ai acquis des petites parcelles de terrain au coup par coup, tout en ayant de nombreuses passions en parallèle telles que l’apiculture, la chasse et la pêche.


Comment s'est déroulée la réalisation de votre projet ?


Au début, j’ai acheté une maison car son propriétaire la mettait en vente. Puis, au fur et à mesure, j’ai construit les autres. J’ai fait beaucoup de travaux de mon côté, notamment l’installation des cuisines, la faïence. A la fin de ma journée de travail, j’y travaillais parfois jusque tard dans la nuit ! Mais pour ce qui est de la partie gros œuvre, et la piscine par exemple, j’ai fait appel à des personnes de la région, que je connaissais bien.

Quant à la partie décoration, c’est l’œuvre de ma femme et moi. Nous essayons de nous baser sur les différentes tendances actuelles telles la pierre, le bois, les cordes et les couleurs. C’est agréable, ça change du rustique !

Chaque année, nous essayons d’améliorer nos hébergements. A présent, il y a par exemple la clim et internet… Toutefois, nous mettons un point d’honneur à garder nos valeurs et rester fidèles à notre campagne et notre village.


Quelles motivations ont animé votre choix ?


Si je suis arrivé dans l’activité locative un peu par hasard, je dois admettre que j’y ai pris goût. J’apprécie énormément le contact avec de nouvelles personnes, les héberger et leur faire découvrir ma région en leur montrant autre chose que ce qu’ils pourraient voir en se basant sur les guides touristiques. Par exemple, certains viennent avec moi récolter du miel car ils sont curieux du processus, d’autres me demandent de venir à la chasse avec moi car ils y sont allés sur le continent et souhaitent voir comment ça se passe en Corse…, etc.

A leur arrivée, je reçois systématiquement mes locataires avec un panier garni de produits identitaires et locaux. Il y a par exemple des gâteaux faits par mon cousin sur Sartene, de la bière ou du vin de mes cousins vignerons dans la vallée de l’Ortolo, ainsi que du miel de maquis ou de montagne que je récolte moi-même.

Ensuite, nous donnons les clés de l’hébergement et faisons visiter la maison à nos clients. Parfois, nous discutons avec eux pour les orienter dans la région selon ce qu’ils cherchent et ce dont ils ont besoin alors que d’autres fois nous les laissons se reposer tranquillement ; tout dépend de ce qu’ils veulent. C’est un peu au cas par cas ; mais une chose est sûre, nous les recevons toujours avec le maximum d’informations et d’attention. Ensuite, c’est au propriétaire de faire la part des choses, de savoir être discret quand il le faut, ou au contraire d’être présent quand ils en ont besoin.

Si je me suis tourné vers les Gîtes de France, c’est avant tout parce qu’il s’agit d’un organisme de qualité basé sur le relationnel, avec une clientèle fiable et un label national. C’est une équipe très professionnelle qui recherche toujours la qualité et la satisfaction. C’est très agréable de pouvoir compter sur eux notamment pour toute la partie administrative. Je préfère largement cet aspect-là à celui d’une grande plateforme internationale qui pourrait être impersonnelle.


Avez-vous une anecdote ou une belle histoire à nous raconter ?


Nous avons rencontré de nombreux locataires avec qui nous sommes encore en contact aujourd’hui. Certains d’entre eux ont eu un coup de cœur pour la région et reviennent depuis 18 ans, par exemple.

Autrement, je me souviens d’un client, une année, qui s’installait au piano de la maison et jouait très très bien. En discutant avec lui, il m’avait dit qu’il donnait des concerts de temps en temps, sans autres précisions. Quelle ne fut pas ma surprise de l’entendre un soir sur France Culture !


Merci Monsieur Cianfarani, votre histoire donne envie de découvrir vos hébergements...


Inscrivez-vous à la newsletter

Pour être informé de nos actualités et promotions, merci de nous indiquer votre email.